Caveau et portes ouvertes
Comment bien mener sa dégustation ?

Marie-Cécile Seigle-Buyat
-

Le troisième et dernier webinaire organisé par les ODG du Beaujolais était autour du thème : « Déguster au caveau, organiser une porte ouverte ». Réponses avec Axelle Verniol de la chambre d’agriculture.

Comment bien mener sa dégustation ?

Après l’annulation de nombreux Salons et foires professionnels et des portes ouvertes de printemps du fait de la Covid-19, nombreux sont les domaines viticoles qui sont tentés de mettre en place des ventes au caveau ou d’organiser des portes ouvertes. Pour autant, s’il suffit d’un instant pour en avoir l’idée, la matérialiser est parfois plus compliqué, notamment en cette période de crise sanitaire. « Face à la Covid-19, il existe deux types de public : les personnes qui sont inquiètes et qu’il faut rassurer et celles qui sont un plus « cool » face à cette situation », a noté Axelle Verniol de la chambre d’agriculture jeudi 25 juin alors qu’elle animait un webinaire sur la thématique : « Déguster au caveau, organiser une porte ouverte ». Deux profils qu’il faut parvenir à conquérir aujourd’hui. Premier conseil de la conseillère en stratégie commerciale : mettre en place un protocole que l’on est capable de faire appliquer et le faire connaître. « Il est impératif d’afficher sur votre porte d’entrée et/ou sur votre site Internet, réseau social, les consignes qui doivent être respectées lors de sa venue au caveau. » Axelle Verniol préconise également de, quand la taille de l’espace d’accueil le permet, mettre en place un sens de circulation pour éviter que les gens ne se croisent. « Il faut éviter d’être trop nombreux dans un caveau. Il est recommandé d’assurer 4 m2 par personne et d’éviter des groupes de plus de dix personnes à la fois. Mais avant toute chose, il faut s’adapter aux personnes ! »

Mener la dégustation

Les mesures barrières installées restent à vendre le produit. « Il ne faut pas oublier que des personnes ne souhaitent pas déguster et le client vient avant tout pour découvrir le domaine, votre manière de travailler. Il recherche une histoire. Les gens veulent de plus en plus se rassurer sur leur alimentation et souhaitent à terme valoriser le produit qu’ils ont acheté. Pour séduire le client, il faut partir à sa découverte, savoir pourquoi il souhaite acheter du vin. Est-ce pour lui ou pour offrir ? À quelle occasion souhaite-t-il le déguster ?... Ensuite, il est nécessaire de guider son choix en décrivant les éléments organoleptiques des vins. » Si la dégustation est gratuite, Axelle Verniol est formelle : c’est le viticulteur qui la conduit. « Le temps c’est de l’argent et l’objectif premier est bien la vente. Limiter le nombre de vins à 2 ou 3. Il faut qu’elle soit efficace. » Il est également primordial de ne pas négliger le prix de vente et de pourquoi pas y inclure le temps passé à l’animation du caveau.

Pour plus d’infos : [email protected]