COVID-19
Déconfinement : la vie économique va pouvoir reprendre

Sébastien Duperay
-

Dès le 2 juin, écoles, collèges et lycées pourront rouvrir, avec des restrictions dans certains départements en zone orange. Cafés, restaurant, hébergements touristiques, vie culturelle et sociale pourront également reprendre, a annoncé le 28 mai le Premier ministre, Edouard Philippe.

Déconfinement : la vie économique va pouvoir reprendre

La France va-t-elle enfin pouvoir souffler à partir du 2 juin ? Dans une nouvelle allocution télévisée le 28 mai, le Premier ministre a dévoilé les mesures qui accompagneront la nouvelle étape du déconfinement, dès ce mardi, après une première phase, amorcée le 11 mai. « Les résultats sont bons sur le plan sanitaire », a déclaré Edouard Philippe, et même « un peu mieux » que ce que les pouvoirs publics avaient anticipé. Bonne nouvelle donc, « même si nous devons rester prudents », a-t-il aussitôt tempéré. Et d’ajouter, qu’à partir du 2 juin « tout ne va pas redevenir normal » pour autant. Le virus continue de circuler, a rappelé le chef du Gouvernement, en témoignent les nombreux clusters, « porteurs de risques ». L’hôpital reste sous tension, avec moins de 2000 malades du Covid-19 en réanimation, mais qui représentent tout de même « 30 % de notre capacité ». Et ce virus continue de toucher les plus précaires et les personnes vulnérables, a insisté Edouard Philippe.

Une nouvelle carte en vert et… orange

Pour autant, dès le 2 juin, « tous les départements vont bénéficier de mesures fortes de déconfinement », a confirmé le Premier ministre. Sauf pour les départements d’Ile-de-France, la Guyane et Mayotte, où le déconfinement sera plus prudent que dans le reste du pays. C’est donc une carte verte et orange, qu’a présenté Edouard Philippe le 28 mai. Exit la couleur rouge. Les régions Haut-de-France, Grand Est et Bourgogne Franche-Comté, en rouge jusqu’à présent, passent en vert. Les départements franciliens, ainsi que la Guyane et Mayotte seront en zone orange, jusqu’au 22 juin, date fixée pour une nouvelle phase de déconfinement.

D’une manière générale, « la liberté va redevenir la règle et l’interdiction l’exception », a-t-il déclaré. Selon les principes dévoilés le 28 mai, à partir de mardi, nous allons assister à une accélération de la réouverture des écoles, collèges et lycées ; au redémarrage de l’activité économique ; à la réouverture de la plupart des derniers commerces fermés ; à la réouverture des cafés, bars et restaurants ; à la reprise progressive de la vie culturelle et sportive et à la préparation des vacances estivales. Ces principes seront en revanche moins souples en zone orange, au moins jusqu’au 22 juin. « En contrepartie », a averti Edouard Philippe, il faudra continuer de respecter les gestes barrières et les règles de distanciation physique ; le télétravail devra être privilégié ; les regroupements seront limités à 10 personnes dans l’espace public. Les personnes vulnérables, quant à elles, restent au cœur des attentions des autorités.

100 % des écoles rouvriront

Présent aux côtés d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran, son collègue à la Santé, le ministre de l’Education nationale a présenté jeudi le plan de reprise des cours dans les écoles, les collèges et les lycées. Il s’agit d’« une urgence sociale et [d’]un impératif pédagogique », a déclaré Jean-Michel Blanquer. Dès le 2 juin, « toutes les écoles seront rouvertes », partout en France. « Toutes les familles qui le souhaitent doivent pouvoir scolariser leur enfant, au moins une fois par semaine », a indiqué le ministre. Les règles sanitaires restent en vigueur, les groupes ne devront pas dépasser 15 élèves par classe. Le programme « sport, santé, culture, civisme » sera particulièrement développé au mois de juin, a annoncé M. Blanquer, pour permettre d’accueillir plus largement les élèves, en alternance avec les temps de classe. Concernant les collèges, 95,5 % d’entre eux avaient rouverts le 18 mai en zone verte, prioritairement pour les élèves de 6e et de 5e. A partir du 2 juin, tous les collèges ouvrent en zone verte, de la 6e à la 3e. En zone orange, les collèges rouvriront progressivement les classes de 6e et de 5e. L’objectif du Gouvernement est également de rouvrir 100 % des classes Ulis (unités localisées pour l’inclusion scolaire) dès la semaine prochaine.

L’oral du baccalauréat de français annulé

Concernant les lycées, une attention particulière sera accordée aux lycées professionnels, où « il y a plus de décrochage » et « parce qu’il y a des besoins particuliers en ce mois de juin ». A partir du 2 juin, en zone verte, « les lycées généraux, technologiques et professionnels vont rouvrir et accueillir progressivement les élèves, au moins sur l’un des trois niveaux pour commencer », a indiqué le ministre de l’Education. Les responsables d’établissement pourront étendre la réouverture aux autres niveaux, si les conditions le permettent. En zone orange, la prudence est de mise. « Les lycées professionnels ouvrent aussi mais accueillent les élèves qui ont besoin de certification professionnelle, c’est-à-dire les élèves de terminale et les CAP. » Les élèves généraux et technologiques en zone orange seront accueillis « sur convocation de l’équipe éducative pour des entretiens individuels et du travail en tout petits groupes ». Ces derniers bénéficieront tous d’entretiens d’ici la fin de l’année scolaire pour faire le point sur leur projet d’orientation et le suivi de Parcours Sup. Annonce très attendue pour les élèves de première : en raison d’une « inégale préparation » à l’épreuve orale du baccalauréat de français, celle-ci est annulée et sera « validée par le contrôle continu », a confirmé Jean-Michel Blanquer.

Réouverture des cafés et restaurants le 2 juin

L’autre volet très attendu de la déclaration d’Edouard Philippe ce jeudi était la levée des mesures de restrictions permettant la reprise de la vie économique du pays. Car après l’urgence sanitaire, vient celle « économique et sociale ». « Le pays va devoir se battre contre l’impact d’une récession historique », a averti le Premier ministre. A la suite du conseil de défense présidé le 28 mai au matin par le président de la République, le chef du Gouvernement a présenté plusieurs décisions.

Les « cafés, bars et restaurants » pourront rouvrir dès le 2 juin, « mais avec des restrictions temporaires » dans les départements oranges, où seules les terrasses pourront ouvrir au 2 juin. Dans ces départements, la situation sera réévaluée le 22 juin. Pour rouvrir, les débits de boisson devront respecter des règles particulières : port du masque, plafond de 10 personnes par table, distance d'1 mètre entre chaque table, interdiction de la consommation debout en intérieur.

Le tourisme peut reprendre le 2 juin

L'hébergement touristique (villages vacances, maisons familiales de vacances, auberges collectives et campings) pourra également reprendre dès le 2 juin, sauf dans les départements sous surveillance, où ils rouvriront à partir du 22 juin. Les déplacements seront donc de nouveau possibles, au-delà de la limite des 100 km, a annoncé Edouard Philippe. Quant à la question de la réouverture des frontières, européennes et extra-européennes, elle sera évaluée le 15 juin en concertation avec les autres Etats membres de l'Union européenne, a expliqué le Premier ministre. Concernant les frontières intérieures de l'Europe, Edouard Philippe a indiqué que « la France sera favorable à une réouverture des frontières intérieures de l'Europe, à compter 15 juin, si la situation sanitaire le permet, bien entendu sans quatorzaine pour les voyageurs en provenance de pays européens ». Et d'ajouter que « nous appliquerons des mesures de réciprocité vis-à-vis des États européens qui décideraient de fermer leurs frontières ou d'imposer des quatorzaines aux Français ».

Une vie culturelle et sportive qui redémarre

Dès le 30 mai, et sans attendre la date du 2 juin, parcs et jardins pourront rouvrir sur tout le territoire. Et à partir de mardi, ce sera au tour des musées, des monuments, des plages, des lacs et plans d’eau de pouvoir accueillir de nouveau du public. Ceci toujours « dans le respect des règles sanitaire spécifiques ». Les cinémas rouvriront sur l’ensemble du territoire. Quant aux piscines, gymnases, salles de sport, parcs de loisirs, salles de spectacles et de théâtre, la réouverture est possible le 2 juin en zone verte, mais pas avant le 22 juin en zone orange. Dans les espaces de plein air, les manifestations rassemblant plus de 5000 personnes restent interdites. Vis-à-vis des « exploitants de lieux ouverts ou fermés », Edouard Philippe s’en remet à « une logique de prudence et de confiance », eux seuls peuvent déterminer les conditions d’organisation, de « déambulation » et de « distanciation physique » de leur salle, les mettre en œuvre et les garantir, sans quoi, « il est préférable qu’ils n’ouvrent pas ». « C’est à eux que revient cette responsabilité et bien entendu les services de l’Etat les assisteront pour faire en sorte que cette réouverture puisse se passer dans les meilleures conditions », a averti le Premier ministre. Un décret sera pris dès ce week-end pour traduire en droit les mesures de déconfinement dévoilées le 28 mai.

Sébastien Duperay

STOP COVID : un nouvel outil de lutte contre le Covid-19

Dès le 2 juin, l’application Stop Covid sera en téléchargement gratuit sur les plateformes App store et Playstore. Ce nouvel outil s’inscrit dans le dispositif du Gouvernement mis en place pour « Tester, tracer et isoler » les porteurs du virus Covid-19. Le Parlement a donné son feu vert en milieu de semaine pour un déploiement à partir de mardi. L’utilisation de cette application est anonyme et temporaire et sans géocalisation, a confirmé le 28 mai le Premier ministre, Edouard Philippe. Elle est gratuite et repose sur le volontariat. Elle permettra de savoir si, dans la journée, nous nous sommes trouvés à proximité d’une personne testée positive au Coronavirus, dans un rayon d’1 mètre autour de soi et pendant une durée de plus de 15 minutes.

SD.