À l’école du terrain

Cédric Perrier
-

L’association de promotion du marché aux veaux de Saint-Laurent-de-Chamousset et la MFR locale ont signé une convention qui permet aux élèves d’observer le négoce de près. Par binôme et chaque lundi matin, ils seront au contact des apporteurs et des négociants.

À l’école du terrain
Benoit Carret et Kevin Goy, élèves de terminale à la MFR de Saint-Laurent-de-Chamousset, entourés des responsables du marché.

Le marché aux veaux de Saint-Laurent-de-Chamousset reste indémodable. Mais exister, c’est durer. Conscients d’une filière qui ne séduit pas une majorité de jeunes, les responsables du rendez-vous du lundi matin et la MFR du village ont noué un partenariat. Chaque lundi matin, deux élèves viendront observer le déroulé des ventes sous la Halle.

« Nous allons leur faire découvrir la cotation, les mettre en relation avec des apporteurs, qu’ils s’imprègnent de ce marché aux veaux et de son fonctionnement en quelque sorte », rapporte Gilles Raynard qui sera le référent. Philippe Dupeuble, vice-président du marché, avec Fabrice Bonnet, rassure les deux élèves sur la conversion : « on a un tableau où les prix des veaux sont calculés de francs en euros, ce n’est pas compliqué. » Parce qu’à Saint-Laurent-de-Chamousset, on continue de négocier en francs.

La relève du marché aux veaux

Benoit Carret est en terminale et vient de Courzieu. Il fait partie du premier binôme à arpenter les allées de la Halle aux veaux : « je les vends à la maison, mais c’est en euros. On va venir quatre lundis avec pour objectif d’en vendre un au terme de l’observation. » Avec lui, Kevin Goy, de Sainte Catherine, lui aussi en classe de terminale à la MFR de Saint-Laurent-de-Chamousset. Tous les deux envisagent de poursuivre en BTS avant de s’installer.

Leur professeure, Frédérique Vincent, responsable par ailleurs du Bac professionnel conduite et gestion d’une entreprise agricole (CGEA) précise la démarche : « les jeunes sont sensibilisés au traditionnel concours de jugement de bétail. Mais on souhaitait aller plus loin, notamment parce qu’une majorité d’élèves vise une installation après leurs études. Ils seront donc formés au négoce, à terme ce sont eux la relève du marché aux veaux. »

Sur la base du volontariat, ce sont 22 élèves de la MFR qui viendront en binôme durant quatre lundis, avec pour ambition de vendre un veau de leur maître de stage, ou de l’exploitation familiale, à l’issue de cette période d’observation.  « Ils seront sur place à 9h30 et repartiront une heure plus tard, ce qui ne perturbera pas leur emploi du temps », ajoute Frédérique Vincent.

Pour cette première matinée, les deux élèves, qui ne découvraient pas un monde inconnu, ont assisté à un marché pas très actif, avec des cours assez bas en raison d’une offre supérieure à la demande.

Chaque lundi matin, des élèves de la MFR de Saint-Laurent-de-Chamousset assisteront au célèbre marché aux veaux.