Bovins croissance
Alsoni gèrera le contrôle performance

Simon Alves
-

L'association Bovins Croissance organisait lundi 15 février dernier son assemblée générale annuelle. Outre le traditionnel point sur les chiffres de l'année écoulée, c'était aussi l'occasion pour la chambre d'agriculture de présenter Alsoni, le nouveau prestataire du contrôle performance.

Alsoni gèrera le contrôle performance
De gauche à droite : Cyril Collin (directeur d'Alsoni), Jean-Claude Martin (directeur de Bovins Croissance) et David Poyet (président de Bovins Croissance).

Habituellement délocalisée pour permettre la visite d'un élevage rhodanien, l'assemblée générale de Bovins croissance version 2021 s'est finalement tenue à la Maison des agriculteurs de la Tour-de-Salvagny lundi 15 février dernier. "Covid oblige", a brièvement expliqué en préambule David Poyet, président de l'association, devant une dizaine d'éleveurs adhérents qui avaient fait le déplacement. Une réunion dans les locaux même de la chambre d'agriculture donc, en présence de son président, Gérard Bazin, mais aussi de la nouvelle directrice du Groupement de défense sanitaire (GDS) Chantal Weber. Le rendez-vous a débuté comme le veut la tradition par le rapport d'activité de l'année 2020… mais aussi 2019.

"L'an dernier nous n'avions pas eu d'AG, c'est aussi pour cela qu'on a poussé pour en faire une cette année malgré le contexte", a rappelé Jean-Claude Martin, directeur pour encore quelques mois de Bovins croissance avant son départ en retraite prévu pour septembre. Une mission pour le technicien qui s'achèvera sur ce qu'il qualifie de "lente érosion" du nombre d'adhérents depuis maintenant quelques années. Ils étaient encore 67 éleveurs en 2015, contre 56 aujourd'hui. Seul le nombre de souscripteurs pour de l'appui technique reste stable (9 en 2020). En parallèle, le nombre de vaches contrôlées par adhérent est lui en augmentation en raison de la tendance baissière qui touche l'activité d'élevage bovin dans le département et au niveau national. 

Des veaux plus lourds en 2020

Pour ce qui est de la composition du cheptel par races, Bovins croissance reste sur du charolais aux deux tiers et du limousin pour le dernier tiers. En 2021, deux nouveaux adhérents apportent aussi de la diversité avec de l'élevage en Blonde d'Aquitaine et en Parthenaise. Côté performances, les pesées révèlent des veaux bien plus lourds en 2020 avec 324 kilos relevés à 210 jours pour les mâles contre 309 en 2019 (289 contre 273 kilos pour les femelles). "Nous avons eu de bonnes croissances l'hiver dernier et au printemps, a précisé Jean-Claude Martin. On se retrouve au-dessus ou dans la moyenne nationale."

*En pointage de développement musculaire et squelettique (DM-DS), Bovins croissance note des animaux présentant un peu plus de viande, même s'ils demeurent "typés squelette", comme l'a noté le directeur. Le point sur la reproduction a aussi permis d'établir une augmentation de la taille des troupeaux et un nombre de veaux, depuis deux ans, supérieur au nombre de vaches. "Ça montre que nous avons une bonne gestion, surtout que nous n'avons pas plus de jumeaux qu'ailleurs", s'est félicité Jean-Claude Martin. En contrepartie, le niveau de mortalité des veaux se révèle pénalisant. Plus de 11% de taux de perte avant sevrage, et même 7 % de 0 à 12 jours contre 4 % au niveau national.

Alsoni, le nouveau venu

Son dernier bilan technique effectué, Jean-Claude Martin a rapidement fait le point sur les finances de l'association, constatant une baisse logique des cotisations en raison du nombre d'adhérents sur la formule VA4 (2000 euros en moins). Tenter d'impulser une nouvelle dynamique en fidélisant de nouveaux éleveurs, telle sera la mission à présent d'Alsoni, le nouveau prestataire choisi par la chambre d'agriculture et à qui les compétences de son futur ex-directeur ont été transférées depuis le 1er janvier. "Nous avons travaillé longtemps l'idée de nous faire accompagner par Alsoni et son savoir-faire qui a été jugé satisfaisant de la part des représentants des éleveurs", a détaillé Gérard Bazin. Car Alsoni est loin d'être un petit nouveau.

Créée en 2017, l'association est le fruit du regroupement des trois entités Bovins croissance historiques de Saône-et-Loire, de la Nièvre et de l'Allier. "Notre conseil d'administration est composé de 21 membres, soit 7 de chaque département, a présenté son directeur Cyril Collin. Nous avons trouvé un accord pour que deux représentants du Rhône soient prochainement nommés." Côté formules d'adhésion, Alsoni propose trois niveaux de contrat : VAT (conseil sans contrôle performance), VA0 (suivi technique) et VA4 (contrôle performance). Concernant le dernier niveau, il existe trois possibilités : Essentiel, Progrès et Premium, dont le niveau de services diffère. Dans le Rhône, Sarah Besombes, technicienne chez Alsoni, sera la référente à compter du 1er mars.