Un soutien aux filières éducatives et sociales

Cédric Perrier
-

Le Département du Rhône soutient les fermes pédagogiques et les centres équestres. Afin de répondre aux besoins générés par la crise du Covid-19, une aide de 1500 euros s’intègre dans le programme d’actions signées avec la chambre d’agriculture.

Un soutien aux filières éducatives et sociales
Au côté de Christophe Guilloteau, président du Département du Rhône, étaient notamment présents au Domaine de la Sauvageonne à Arnas, Colette Darphin, vice-présidente du Département du Rhône, Sylvie Epinat, Michel Thien, conseillers départementaux du canton de Gleizé, Gérard Bazin, président de la chambre d’agriculture du Rhône et encore Sébastien Dauvergne, président du comité départemental d’équitation.

Certains diront que ce n’est pas assez, d’autres que c’est mieux que pas du tout. « Si les aides ne compensent jamais les pertes, elles sont aussi une forme de reconnaissance. Et dans cette période délicate que nous vivons tous, le soutien des collectivités pour nous aider à passer  des paliers difficiles est bien entendu apprécié », relève Gérard Bazin, président de la chambre d’agriculture du Rhône.

En effet,  le Département met en place une aide de 1500 euros par structure éligible pour les filières éducatives et sociales de l’agriculture. « Nous nous sommes rendus compte que les fermes pédagogiques et les centres équestres avaient été des filières particulièrement impactées au moment du confinement. Ne pouvant pas accueillir du public, elles ont été totalement arrêtées », poursuit Gérard Bazin.  

Une perte de 200 000 euros pour les fermes pédagogiques

« On a souhaité le dossier d’éligibilité le plus simple possible à remplir », commente Colette Darphin, vice-présidente du Département.

Dans le Rhône, 34 exploitations sont labélisées Bienvenue à la ferme, dont 23 sont découvertes/pédagogiques et trois fermes vacances d’enfants, qui accueillent notamment des centres sociaux. « Une perte de 200 000 euros du chiffre d’affaires est estimée », précise Gérard Bazin.

Grosse solidarité avec les centres équestres

Si la reprise dans les centres équestres se passe plutôt bien, Sébastien Dauvergne, président du comité départemental d’équitation, n’est pas loin de tirer la sonnette d’alarme : « un mois de plus en confinement aurait été catastrophique pour certains. Il existe une grosse solidarité entre adhérents et passionnés, ce qui est rassurant. On a constaté cette solidarité notamment avec l’opération Cavalier solidaire lancée par la Fédération française d’équitation, ce qui a permis de récolter 750 euros par structure. Nous allons essayer de compenser les pertes avec l’activité de l’été. Je sais que certains pensent que cette aide du Département n’est pas assez, mais je note que c’est déjà une aide. En revanche, la grosse inquiétude se porte sur la rentrée de septembre : est-ce qu’on pourra accueillir du public ? ».

Le dispositif d’aide est ouvert depuis le 11 juillet et se clôturera le 14 septembre.