Beaujolais Gourmand
En primeur sous la halle à Tarare

Emmanuelle Perrussel
-

Faute de pouvoir tenir le programme festif habituel de l’arrivée des primeurs à Tarare, les vignerons ont vendu des bouteilles, de la tarandouille et de la grapillette au marché de Tarare samedi 21 novembre.

En primeur sous la halle à Tarare

Les habitants de Tarare étaient heureux de pouvoir trouver samedi 21 novembre dès leur entrée sous la halle du marché un stand aux couleurs de l’arrivée des beaujolais nouveaux. Ils ont d’ailleurs été nombreux à mettre dans leur cabas une bouteille de beaujolais nouveau et/ou de vins 2019 blancs ou rouges, la fameuse andouille cuite au gène dans le vin et un pot de grapillette, la confiture de raisin de 2e génération qui est vendue toute l’année au profit d’associations locales (Handi Répit et Ta’ Vitae). Preuve du succès de ces gourmandises locales, vers 10 h 30, les 50 kg de tarandouille préparés par le restaurant Burnichon étaient tous vendus…

Derrière le stand, les cinq vignerons mobilisés pour l’occasion : trois domaines et les caves Agamy et Vignerons des Pierres dorées s’activaient joyeusement aux côtés de quelques bénévoles et d’un vendeur d’huîtres.

Les consommateurs jouent le jeu

« La vente à emporter depuis les caves coopératives, chez les vignerons ou chez les cavistes fonctionne bien depuis jeudi. Certains cavistes se sont retrouvés en rupture de stock dès jeudi soir ! Cela montre que le millésime est à la hauteur des attentes des consommateurs et que ces derniers jouent bien le jeu de soutenir la viticulture. On espère évidemment les revoir aussi après », a indiqué Bruno Debourg, président de l’association Beaujolais gourmand. « C’est parfois un peu compliqué de vendre sans faire déguster mais les gens comprennent. »