GEL
Dans les cultures sinistrées, les aides se font attendre

Simon Alves
-

Cécile Dindar, préfète du Rhône, visitait mercredi 12 mai une exploitation arboricole touchée par le gel à Saint-Romain-de-Popey. L'occasion de préciser le calendrier des aides de l'Etat face à des agriculteurs inquiets.

Dans les cultures sinistrées, les aides se font attendre

"On nous annonce toujours de belles choses et de belles promesses, mais quand est-ce que ça arrivera ?" Particulièrement remontée, la secrétaire générale de la FDSEA et éleveuse Elise Michallet s'est faite le porte-voix de la profession pour exprimer l'impatience des agriculteurs vis-à-vis du versement des aides face à Cécile Dindar. La préfète du Rhône avait été conviée mercredi 12 mai dernier par le syndicat à visiter l'exploitation de Saint-Romain-de-Popey de Vincent et Pierre-Olivier Giroud. Leur production, comme partout ailleurs, a été sévèrement touchée par les dégâts de gel.

Les deux exploitants espèrent tout au plus en récolter 40 %, entre la viticulture, le maraîchage et l'arboriculture. "Au niveau du département, on récolte en moyenne 6000 tonnes de cerises en année normale, a expliqué Jérôme Rozier, président de la fédération départementale des producteurs fruitiers du Rhône. Si cette année on arrive à en faire la moitié, on sera déjà contents…" Une situation d'autant plus difficile que les professionnels du secteur doivent continuer d'investir et de payer leurs salariés en parallèle, tout en faisant face à des difficultés de trésorerie.

Accélérer les versements

Dans ce contexte de pertes considérables, les agriculteurs restent suspendus aux annonces gouvernementales des dernières semaines. Le 17 avril, le premier ministre Jean Castex avait annoncé le déblocage d'une aide exceptionnelle d'un milliard d'euros. Un soutien auquel s'est ajouté un fonds d'urgence de 20 millions d'euros à mettre en œuvre par les préfets de départements. C'est dans ce cadre que Cécile Dindar a tenu à en préciser les modalités ainsi que le calendrier. "Nous travaillons depuis plusieurs semaines au niveau départemental et avec le concours des organisations professionnelles et de la chambre d'agriculture, a-t-elle débuté. Nous voulons accélérer les versements du fonds des calamités agricoles avec un comité national qui se réunira le 7 juillet pour de premiers versements dans les jours qui suivront."

Concernant le fonds d'urgence, censé parer aux problèmes de trésorerie, les délais seront évidemment encore plus rapides. Cécile Dindar a annoncé une réunion prévue vendredi 21 mai avec l'ensemble des partenaires locaux pour présenter le dispositif et le mettre en œuvre dans la foulée. "Cette aide sera forfaitaire, entre 3000 et 5000 euros par exploitation suivant le degré de pertes", a-t-elle précisé.

"On veut que l'Etat soit facilitateur"

Si le montant total des aides pour le Rhône n'a pas été divulgué, la préfète a révélé que le département présentait la deuxième enveloppe au niveau régional. De quoi accompagner "une centaine d'exploitations", selon Cécile Dindar. La représentante de l'Etat a tenu à ajouter que ces aides allaient s'articuler avec les dispositifs mis en place par les collectivités territoriales, ainsi que les mesures mises en place en contexte de crise sanitaire comme le dégrèvement de taxe foncière, la prise en charge de cotisations, le fonds de solidarité ou encore le prêt garanti par l'Etat. "Les exploitants qui sont déjà assurés pourront aussi bénéficier du dispositif", a-t-elle renchéri.

Face à la préfète, le président de la chambre d'agriculture Gérard Bazin espère "trouver la meilleure solution" et se montrer "vigilant" quant à cet accompagnement. De son côté, le président de la FDSEA Pascal Girin a réaffirmé le besoin de "rapidité sur les dossiers d'urgence" et vouloir un Etat "facilitateur sur les projets agricoles." Les représentants agricoles ont aussi insisté sur le besoin de simplifier les démarches administratives et attiré l'attention de la préfète sur les problématiques liées à l'irrigation, le renouvellement de générations et du système d'assurances. Autant de sujets de préoccupations pour lesquels Cécile Dindar a assuré que des réflexions étaient en cours.