La menace d’une nouvelle fermeture

Cédric Perrier
-

L’avenir du centre de soins pour animaux sauvages est en suspens. Déjà en difficulté en fin d’année derrière, l’association L’Hirondelle a toujours besoin de soutien financier pour perdurer.

La menace d’une nouvelle fermeture
Le centre de soins pour animaux sauvages est installé depuis douze ans à Saint-Forgeux.

En mars 2020, un financement participatif a été lancé sur internet avec pour objectif d’atteindre la somme de 310 000 euros nécessaire au fonctionnement du centre. « Nous en sommes à 250 000 euros ce qui est déjà très bien, mais il manque encore 60 000 euros. Sans cette aide on sera contraint de fermer le 30 septembre », prévient Anne Fourier, chargée de missions.

La Cor et Saône Beaujolais soutiennent le centre 

L’association dépend des dons et adhésions à 50 %, de subventions publiques à 25 % et de fondations privées. Et c’est auprès des élus territoriaux que L’Hirondelle cherche un nouveau soutien. En octobre de l’année dernière, toutes les communautés de communes du département ont été sollicitées, plus la Métropole de Lyon, pour signer une convention à hauteur de 10 centimes d’euros par habitant et par an. Quelques mois plus tard, la Communauté d’agglomération de l’ouest rhodanien (Cor) et Saône Beaujolais ont répondu de manière positive.

Un prochain rendez-vous avec la Métropole de Lyon

« Nous rencontrons la Métropole de Lyon dans les prochains jours et on espère être entendu », commente Anne Fourier. Parce que pour le deuxième plus grand centre de soins pour animaux sauvages de France, toutes les aides sont un gage de plus pour une ouverture pérenne.

Aide au financement participatif sur le site www.hirondelle.ovh