Filière laitière : un contexte mouvementé

Cédric Perrier
-

La filière lait a connu un premier semestre 2020 tourmenté. Si la situation s’est apaisée, des incertitudes demeurent sur la deuxième moitié de l’année.

Filière laitière : un contexte mouvementé
En avril 2020, la fabrication française de yaourt a augmenté de 10 %, alors que le comté chutait de 13 % et la pâte filée de 25 %.

Les différentes mesures liées au confinement ont fortement impacté la filière lait, notamment sur les ventes de produits à destination de la restauration hors foyer, marchés et grandes surfaces.

En revanche, les produits de première nécessité comme le beurre, la crème, le fromage pour la cuisine ou encore le lait UHT, vendus en libre-service dans la grande distribution ont connu une croissance soutenue. La consommation des fromages AOP, et ce n’est pas une surprise, a elle en revanche  baissé. Un constat qui apparait clairement au niveau des chiffres de fabrication française des produits laitiers :  s’oppose alors le lait UHT (+13 %) et la pâte filée (-25 %).

La filière se redresse

Au cours des quatre derniers mois, les évolutions de prix des produits laitiers industriels ont connu deux phases distinctes avec une baisse assez nette puis l’amorce d’une remontée. Ce retournement de tendance est à mettre en liaison avec l’apparition de facteurs étayant une relative maîtrise de l’offre d’une part, et une demande plutôt résiliente d’autre part.

La filière laitière se redresse donc après une période de fortes turbulences. Les perspectives à court terme apparaissent moins sombres qu’elles ne l’étaient en amont du pic de collecte. Pour autant, les perspectives sur le second semestre 2020 restent difficiles à cerner. La crise économique n’a pas encore exprimé sa pleine mesure. L’évolution du comportement des consommateurs dans les mois à venir reste donc incertaine.

(source Cniel)