Elevage
Eleveur de fourrage : Bulletin n°11

Emmanuelle Perrussel
-

Rhône terre d'éleveurs a édité son 11e bulletin : Eleveur de fourrage de l'année 2021. 

Eleveur de fourrage : Bulletin n°11

Etat des lieux de la semaine passée :

Avec les températures négatives du début de journée et le vent du Nord qui a soufflé intensément, sans surprise, les croissances ne sont pas au rendez-vous. Fort heureusement, les températures repartent à la hausse cette semaine, ce qui devrait remettre les choses dans l’ordre concernant la pousse de l’herbe.

Les parcelles de pâturage :

Sur la plupart des secteurs, nous nous retrouvons avec moins de hauteur d’herbe que la semaine précédente. Il est IMPERATIF de faire le tour de vos parcelles pour constater le stock d’herbe sur pied afin de consommer uniquement la croissance et ne pas descendre trop bas. Pour l’instant, ce n’est pas forcément le cas (voir le tableau ci contre), nous nous retrouvons avec moins d’herbe cette semaine que la précédente. Cela signifie donc que les VL ont consommé plus que la croissance. Les conditions n’étant déjà pas favorables, si en plus les animaux sur-paturent les parcelles, les prairies ne repartiront en croissance que timidement. Pour leur laisser toutes leurs chances de redémarrer en croissance, il est IMPORTANT que les animaux sortent à 6 cm herbomètre (hauteur de talon de botte). Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à vous :

- Augmenter les quantités de ration à l’auge lorsque cela est possible (selon stocks).

- Agrandir la surface à pâturer en insérant des parcelles de fauche.

* Si RG, faire du topping ou mettre un fil avant avec un chargement instantané fort.

*Pour les espèces plus tardives qui ont moins démarré, un pâturage simple est suffisant.

- Faire le point sur le nombre d’animaux (tarissements, réformes …) A vous de faire le point dans votre exploitation et de choisir la méthode la plus simple et qui vous convient le mieux en fonction de votre état des lieux.

Les parcelles à ensiler :

Selon le type de prairie à ensiler (RG, dactyle, luzerne, PN, multi-espèces), les quantités d’herbe disponible sont très hétérogènes dû au démarrage en végétation plus ou moins tardif. N’hésitez pas à observer le stade végétatif de la plante pour vous donner un ordre d’idée d’avancement. Selon vos objectifs en terme de stock, de production mais aussi de destination future de votre culture principale, la récolte peut être plus ou moins proche. Bien évidemment, ce sont surtout les conditions météorologiques qui vont planifier le chantier de récolte pour avoir un fourrage qui va bien se conserver pour tout le reste de l’année ! Un bon démarrage en fermentation sera possible si la plante a un taux de MS correct (de 30 à 40 %) et que vous avez pris du soin à la confection de votre silo.

Contact
Laurine Desmaris
Port : 06 84 11 43 60
Mail : [email protected]