Radio Meuh
Radio Meuh : De la vachement bonne musique

Difficile d’imaginer qu’en Haute-Savoie naisse, en 2007, une web radio qui, dix ans plus tard, allait devenir, dans la catégorie pure-player française, tout simplement l’une des plus écoutées au monde.

Radio Meuh : De la vachement bonne musique

Nous sommes en 2020 après Jésus-Christ. Toute la France est occupée par la musique ultra-commerciale… Toute ? Non car un petit village d’irréductibles Haut-Savoyards résiste encore et toujours à l’envahissement de la musique commerciale formatée. Ce village, situé au cœur de Reblochonland, n’est autre que La Clusaz. Niché au pied des Aravis, il est un véritable paradis pour les skieurs et surfeurs l’hiver, randonneurs et vététistes l’été. Si elle peut se targuer d’avoir vu grandir quelques célébrités telles que Guy Perillat, Edgar Grospiron ou encore Régine Cavagnoud, la station dispose, contrairement à certaines usines à ski, d’une âme et d’une qualité de vie exceptionnelle.


In tartiflette we trust


C’est l’un des enfants du coin, Philippe Thévenet, qui est à l’origine d’un projet un peu fou : créer une radio locale. Une idée pas si dingue que ça car c’est à La Clusaz qu’est née la toute première radio libre de France en 1981. Comme quoi… Lui qui a toujours été un passionné de musique depuis sa plus tendre enfance décide, avec une bande de potes, de créer Radio Meuh en 2007. Radio Meuh car, lorsque l’on ouvre ses volets le matin, à la belle saison, la première chose que l’on voit et que l’on entend, ce sont les vaches. Autre particularité dans ce coin charmant de Haute-Savoie, la « ligne éditoriale » de la radio uniquement disponible en ligne qui se résume en deux mots : zéro publicité. Avec, en permanence, des playlists concoctées non pas par un algorithme comme sur de nombre de radios mais par le sieur Thévenet himself, à l’ancienne. Si, à la basse, on trouve de la black music, du groove ou du funk, le rock a également toute sa place. Ce qui offre un spectre musical très large avec, pourquoi pas, ici du disco, là de la musique électronique voire des ouvertures vers l’Afrique. Autre particularité de la web radio, vous n’entendrez jamais plus de cinquante fois dans l’année le même titre.
Zone touristique aidant, la radio se fait rapidement connaître des vacanciers qui essaiment, ensuite, la bonne parole. Mais aussi lors d’événement à domicile comme à l’extérieur (voir encadré). Parfaitement ancrée dans son territoire et son terroir, Radio Meuh bénéficie du soutien de la municipalité tout en étant reconnue dans la France entière. Ainsi, elle comptabilise 2,5 millions d’écoutes actives mensuelles et 320.000 auditeurs uniques. Ce qui en fait tout simplement la deuxième radio digitale française pure-player la plus écoutée dans le monde !

Succès de l’AOP

Le 18 novembre dernier, la radio a lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule. L’objectif était de conserver la philosophie originelle de cette structure associative qui est de faire découvrir de la musique en toute liberté, sans publicité, sans pression, sans suivre de mode ni de tendance. Elle a ainsi proposé à ses auditeurs, non sans humour, de « rejoindre le cheptel des Auditeurs d’Origine Protégée ». Sur la base d’un abonnement (à un tarif plus que symbolique), la radio offre à sa communauté différents avantages entre accès à l’historique des titres joués, constitution de sa propre playlist, kit exclusif AOP 2020 et ligne d’objets spécialement dessinés pour l’occasion. Un essai plus que concluant puisque le chiffre de départ (fixé à 500) a été pulvérisé avec plus de 1.200 AOP. Un chiffre que les responsables de la radio aimeraient voir atteindre la barre des 5.000 abonnées à l’issue de l’année 2020. Quant à la communauté, on peut notamment la reconnaître puisque vêtue de sweat à capuche, bonnet, casquette, t-shirt et autres tongs achetés dans la boutique en ligne de la radio.

Le Radio Meuh Circus Festival annulé

Le Radio Meuh Circus Festival annulé

Traduction en live de ce qu’est la radio toute l’année, le Radio Meuh Circus Festival devait effectuer son retour à La Clusaz du 26 au 29 mars. Une huitième édition qui devait réunir, pendant 3 jours, 21 artistes. En cette fin de saison de ski, il aurait été possible d’assister, au cœur du domaine skiable, dans la station ou sous chapiteau, à différents concerts et autres sets de DJ, gratuits ou payants, à destination de quelque 10.000 personnes. Entre deux gorgées de vin blanc locale (consommé forcément avec modération) et une portion de tartiflette, place avait été faite à un festival véritable découvreur de talents avec une grande variété de sons et d’ambiances. En raison de l'épidémie de Covid-19, l'édition est annulée mais il est toujours possible d'écouter la radio partout pour se consoler.