Elevage
Eleveur de fourrage : Bulletin n°13

Marie-Cécile Seigle-Buyat
-

La croissance est supérieure à 40 kg pour la deuxième semaine consécutive, mais les épis sont présents dans la plupart des parcelles.

Eleveur de fourrage : Bulletin n°13

Maintenant que le gros de l’épiaison des graminées est passée, l’introduction de parcelle de fauche dans la rotation permettra d’allonger le temps de repos. La fauche des refus est toujours d’actualité. Profitez de ce temps sec pour les faucher juste avant la sortie des animaux. Ces derniers pourront consommer ces zones une fois coupées.

Croissance de l'herbe

Démarrage des fenaisons 

Les conditions météo annoncées cette semaine devrait permettre de réaliser les premiers chantiers de foin et d’avancer les coupes d’enrubannages. Sur les zones les plus chaudes, les 1100° sont atteints. Ils signent le démarrage des foins précoces. Pour atteindre 85% de MS, il faut évaporer de 15 à 20 t d’eau/ha. Le séchage s’effectue en trois temps :

  • Une phase de séchage rapide où l’eau est perdue par les stomates. C’est une phase de séchage qui peut être très rapide du moment que le fourrage reste à la lumière.
  • Une phase de séchage plus lente pendant laquelle l’eau restante est évacuée à travers la cuticule. Le conditionnement facilitera ce phénomène. Pour une récolte en foin, la conditionneuse permet d’accélérer la vitesse de séchage mais augmente de façon significative les pertes au champ. Il sera donc préférable d’utiliser la faucheuse classique. En revanche, pour une conservation en enrubannage ou le risque de perte est moins élevé l’utilisation de la conditionneuse est judicieux.
  • la vitesse de la dernière phase dépend de l’humidité ambiante et notamment de celle du sol. Le fourrage peut se réhumidifier, il convient alors de réaliser un andain bien aérer pour limiter le contact avec le sol.

Pour un séchage rapide, le fanage doit intervenir dès qu’une différence importante d’humidité existe entre le dessus et le dessous du fourrage. C’est le fanage qui occasionne le plus de pertes, Il doit s’effectuer de manière « douce » avec une vitesse de rotation des toupies autour de 350-400 tours/min de prise de force et une vitesse d’avancement rapide (environ 10km/h). L’andainage pourra intervenir avant séchage complet du fourrage.

 En foin les pertes peuvent varier suivant la technique de récolte de 400kg à 1 tonne de MS/ha, autant de fourrage qui n’arrivent pas à la gueule de la vache. Il convient donc de prendre le maximum de précautions pour minimiser les pertes

stade de la prairie

Récolte des deuxièmes coupes 

La réalisation des deuxièmes coupes est aussi d’actualité, attention toutefois à ne pas laisser trop sécher. L’optimum est de récolter un fourrage entre 30 et 35% de MS. Avec les conditions annoncées cette semaine, ces niveaux sont atteints en moins de 24h si le fourrage est étalé.

Rédaction :                            

Mickael Coquard / Aline VILLOT

06 89 12 55 72 /   06 34 68 10 34

[email protected] /[email protected]gri.fr

Note technique hebdomadaire – IPNS RTE

Conseils en vidéos 

Retrouvez les vidéos de Rhône terre d'éleveurs en ligne pour vous accompagner sur la gestion du pâturage : 
https://www.facebook.com/Service-Promotion-de-LElevage-Laitier-418403301919939/ 

http://www.fidocl.fr/etiquettes/rhone