Portrait
Sous la casquette du président

Brigitte Girin, son épouse et associée, Yannick, son fils aîné et associé et Xavier Gonnet, l’un de ses meilleurs amis dressent le portrait de Pascal Girin, éleveur laitier à Grandris qui a été réélu président de la FDSEA 69 pour trois ans.

Sous la casquette du président

Derrière le président de la FDSEA du Rhône et l’éleveur, il y a aussi le père de famille, l’époux et le meilleur ami. Un homme apprécié pour sa droiture, mais également pour son grand coeur. « La famille Girin est toujours là pour nous aider quand on rencontre des difficultés. Ce trait de caractère nourrit c’est certain son engagement syndical », souligne Xavier Gonnet, son ami de toujours. Connu dans le monde agricole pour ses engagements professionnels, Pascal est aussi dans la vie de tous les jours un ardent défenseur du territoire et de l’agriculture locale.

Conseiller municipal de Grandris pendant un temps, « il est aujourd’hui très heureux de voir que l’agriculture du département a beaucoup évolué en quelques décennies, elle s’est professionnalisée et fait aujourd’hui vivre de nombreuses personnes. Papa a toujours souhaité la rendre dynamique », souligne avec fierté et tendresse, Yannick Girin, l’aîné de ses deux fils et associé sur l’exploitation. Ses proches l’affirment : Pascal reste une personne pleine d’humilité, à l’écoute, bien qu’il aime conduire les projets d’autant plus s’ils sont collectifs. « Sa maîtresse d’école disait déjà de lui enfant qu’il avait l’âme d’un meneur de jeu », se souvient Suzanne, sa maman. Son fils dépeint un papa « dynamique, entreprenant, qui lorsqu’il se lance dans un projet, se donne à fond. C’est aussi une personne précise et méticuleuse qui a par exemple imaginé et construit sa maison entre amis petit à petit, pendant les week-ends ».

Travail d'équipe

L’aspect collectif lui tient à coeur. Il y a son équipe professionnelle plutôt féminine ces dernières années, dont il apprécie les qualités et son équipe à lui, sa famille qu’il a construite très tôt.
Son équipe, la famille
Une fois installé en tant qu’agriculteur, il s’est marié avec Brigitte à 20 ans et a eu son premier enfant dans la foulée.
« Tout ce qu’il a fait et continue de faire est pour sa famille. Très carré au quotidien, il nous a toujours appris à mon frère Maxime et moi qu’il y avait un temps pour travailler, un autre pour se distraire et un pour la famille. Il nous a aussi poussés à agir, à bien travailler à l’école et à ne pas rester sans rien faire. » À son épouse depuis plus de trente ans d’ajouter : « Pascal est quelqu’un d’exigeant aussi bien avec lui-même qu’avec les autres. Il veut toujours aller de l’avant. Quand il a une idée en tête il faut qu’il aille au bout des choses ».
Même si le temps libre est assez rare chez les Girin, Pascal aime les sports mécaniques, la chasse et les quelques jours de vacances en famille. « Lorsque nous étions petits, on partait en camping au bord de la mer. À l’aventure, la plupart du temps puisque l’on ne pouvait rien prévoir à l’avance. Sur place, on faisait plein d’activités, comme du karting, au lieu de se reposer à la plage. On adorait ce type de vacances dynamiques et on le reproduit aujourd’hui avec nos propres enfants », sourit Yannick.
Selon ses proches, Pascal est quelqu’un qui aime bien avoir raison et qui a des idées avant-gardistes bien à lui. Cela n’est pas incompatible avec son statut de papy gâteau vis-à-vis de ses quatre petits-enfants, avec qui il aime rire, jouer et partager des moments de complicité en tracteur.
Le trait de personnalité le plus flagrant qu’il a laissé en héritage à Yannick est sans doute la persévérance : « plus le défi est difficile à relever, plus il est motivé. Moi c’est pareil et c’est sans doute pour cela que l’on s’entend aussi bien. En tant qu’associé à la ferme, j’ai l’impression de travailler avec un JA de 55 ans. Il a autant de projets que moi, si ce n’est plus ! », conclut-il.