Des producteurs bientôt chez Emmaüs

Cédric Perrier
-

La Fédération Emmaüs France lance une étude sur l’implantation de boutiques de producteurs au sein de ses 400 espaces de vente. Les produits commercialisés pourraient être issus des activités agricoles de l’association et de producteurs locaux.

Des producteurs bientôt chez Emmaüs
Comme ici à Tarare, une boutique de producteurs pourra être implantée si la structure en fait la demande. Elle sera alors accompagnée par la Fédération Emmaüs.

« Cette étude, financée par la fondation Avril qui est le partenaire historique de la mission agriculture d’Emmaüs France, est nationale. Les structures Emmaüs, dont le Rhône, pourront s’en saisir selon les opportunités de leur contexte local. Les structures Emmaüs intéressées seront accompagnées par la Fédération pour mettre en place l’initiative », précise Casilde Gratacos, chargée de mission.

Un soutien aux producteurs locaux

Cette volonté est née d’initiatives de circuits courts mises en place par des associations d’Emmaüs. « Il y a plusieurs intérêts, notamment pour les producteurs de disposer d’un espace de vente gratuit, d’accéder à un débouché rétribuant à sa juste valeur et contribuer à un projet solidaire. Pour les associations Emmaüs, c’est un soutien aux producteurs locaux en plus de rendre accessible des produits sains et proposer de nouvelles activités aux personnes accueillies. » 

Proposer des débouchés aux agriculteurs

Ces boutiques de producteurs sont également bénéfiques pour le territoire qui dispose ainsi d’une nouvelle offre alimentaire locale. Elles contribuent ainsi au développement agricole tout en proposant des débouchés à des paysans nouvellement installés, ou souhaitant s’orienter vers du circuit court.

« L’objectif de l’étude, qui sera terminée en décembre, est d’identifier les modèles de commercialisation collective de produits agricoles les plus pertinents, du marché à la boutique de producteur façon Emmaüs, en passant par le drive ou le dépôt vente. Cela se ferait en concertation et en non concurrence avec les acteurs locaux », complète Casilde Gratacos.

Dynamique de coopération territoriale 

Le Mouvement Emmaüs souhaite contribuer davantage à la transition écologique et proposer des modèles de production et de consommation alimentaire alternatifs. C’est également une manière d’innover dans les leviers d’insertion proposés aux personnes fragilisées accueillies et d’encourager les dynamiques de coopération territoriale. 

Le Mouvement Emmaüs en chiffres

  • 289 structures dans 85 départements
  • 400 points de vente
  • 28 000 personnes (bénévoles, compagnes et compagnons, salariés et salariés en insertion) dans toute la France
  • Une présence dans 37 pays du monde
  • Une quarantaine de projets agricoles à vocation sociale