Clin d'oeil
119 843 kg de lait au compteur, qui a dit que la holstein ne vieillissait pas ?

Marie-Cécile Seigle-Buyat
-

À l’âge de 14 ans, Bambie fait la fierté de Robert et Daniel Granjon à Meys. Elle se classe dans le quatuor de tête des vaches à plus de 100 000 kg actuellement en lactation.

119 843 kg de lait au compteur, qui a dit que la holstein ne vieillissait pas ?

Bambie, c’est l’animal que vous ne voyez pas au milieu des 65 vaches de Robert et Daniel Granjon. D’un tempérament discret, elle fait sa petite vie entre temps passé au cornadis, abreuvement, et phase repos. Couchée paisiblement dans une logette confortable, elle rumine et transforme. Pour Robert c’est une vache sans souci, jamais malade. Certes, assez sauvage dans son jeune temps, elle s’est assagie au cours des années, rendant sa contention plus facile. La doyenne du troupeau, âgée de 14 ans, a vu seulement quatre fois le pédicure (pareur). Bien sûr, quelques montées de cellules mais ces petits tracas passaient à l’as, vu la production de lait qui coule dans les appareils de contrôle de Rhône Conseil élevage.

Vache passe-partout

Coté morphologie, ce n’est pas la plus grande du troupeau. Au contraire, Bambie est une vache petite mais dotée d’une descente de cote digne d’une holstein productive, capable d’ingérer et de transformer un maximum de fourrage. C’est une vache passe-partout, petite et solide dans les membres qui vieillit et qui atteint des niveaux records de longévité et de production. Elle possède d’excellents membres et des jarrets sec et sains qui lui confèrent aisance dans tous ses déplacements. Pour Robert, une vache en forme, c’est une vache qui se déplace bien. La génétique ne fait pas tout, l’attention que l’on porte au quotidien est la clé de la réussite.

Un pedigree 100 % monts du Lyonnais

Bambie est la fille du taureau Romin Joc, un Jocko Besn sur Olima Bel via Himalaya, deux vaches phares des années 1990 du Gaec de Bellevue à Sainte Catherine. Romin Joc assurait puissance sur l’avant-main et solidité dans les membres. Ce fils de jocko Besn laissait également un bon potentiel dans les fonctionnels. Son GPM fut Melkior BW (fils de Bellwood) un taureau à fort potentiel laitier.
Bambie a bien hérité des deux, puisque à l’âge de 14 ans, elle a eu 11 veaux et a produit en moyenne 305 jours 11 535 kg de lait à 33,1 de TB et 31,4 de TP. Un seul chiffre résume ces qualités : 24,2 kg de lait par jour de vie. Bambie se classe dans le quatuor de tête des vaches à plus de 100 000 kg actuellement en lactation. Cette vache n’est pas la seule à avoir franchi 100 000 kg dans cet élevage. Une certaine Jaguar avait déjà atteint cette performance à l’âge de 17 ans et qui de surcroit était entravée en étable, à l’époque.
Il y a aussi Féline (Diapason) actuellement en 7e lactation, qui cumule aujourd’hui 87 667 kg de lait.

La vie de Bambie en quelques chiffres

Naissance 19 novembre 2006.
Âge au premier vêlage : 23 mois.
Meilleure production : 8e lactation
11 631 kg 36 TB et 30,4 TP.
Lait/jour de vie = 24,2 kg/jour de vie.
Intervalle vêlage-vêlage = 375 jours.
1re lactation : 20 octobre 2008
2e lactation : 26 septembre 2009
3e lactation : 30 octobre 2010
4e lactation : 2 novembre 2011
5e lactation : 27 novembre 2012
6e lactation : 17 novembre 2013
7e lactation : 11 octobre 2014
8e lactation : 2 décembre 2015
9e lactation : 29 janvier 2017
10e lactation : 22 juillet 2018
11e lactation : 18 janvier 2020

L’EARL Granjon Robert et Daniel se situe sur la commune de Meys. Ils élèvent 65 vaches laitières et la suite sur une surface de 62 ha pour un volume de lait livré de 570 000 litres.
Depuis 1963, Il y a toujours eu de la holstein et du lait chez la famille Granjon. Les parents et grands-parents de Robert et Daniel ont connu l’arrivée des premières holsteins dans le département. Avec des confrères issus d’autres communes des monts du Lyonnais, ces éleveurs révolutionnaires et précurseurs ont participé activement au développement de la race.
Aujourd’hui, Robert et Daniel gèrent un troupeau à 9900 kg de lait en zéro pâturage.
Le confort dans le bâtiment et la rigueur au travail sont de mise si l’on veut faire vieillir les animaux et parvenir à la pleine expression du potentiel génétique accumulé depuis des générations.
Félicitations à Robert et Daniel pour leurs qualités d’éleveurs…

Alexandre Batia, technicien secteur Meys, Rhône Conseil élevage