Sécheresse
Une demande de dérogation pour les SIE

Marie-Cécile Seigle-Buyat
-

La FDSEA a fait une demande de dérogation concernant les dates d’implantation pour les cultures dérobées aux titres des SIE.

Une demande de dérogation pour les SIE
Photo par formulaire PxHere

Le déficit de précipitations qui a touché au printemps une large partie du territoire s’est accentué ces dernières semaines avec un mois de juillet très sec au niveau national. Dans certains départements, cette situation conduit à une sécheresse des sols qui affecte notamment les prairies et pénalise l’alimentation des troupeaux. Ces conditions exceptionnelles ne permettent pas l'implantation des cultures dérobées. Ces dernières pour être comptabilisées en Surfaces d’intérêt écologique (SIE) ont l’obligation dans notre département d'être présentes du 10 août au 4 octobre. L’état des sols trop sec et trop dur ne permet pas de déchaumer les parcelles. Dans ses conditions, les semis ne pourront pas lever et il est impossible techniquement de procéder aux implantations. C’est pourquoi la FDSEA a demandé une dérogation concernant les dates d’implantation pour les cultures dérobées aux titres des SIE. « Nous attendons encore la réponse de la DDT, quoi qu’il en soit une demande individuelle devra être adressée à la DDT. Si vous êtes concerné, rapprochez-vous de la FDSEA (04 78 19 62 00), une demande individuelle type est en cours d'élaboration », indique-t-on à la FDSEA.

Quid des jachères ?

Par ailleurs, cette sécheresse vient aggraver une situation déjà difficile pour les éleveurs, dont les stocks de fourrage avaient été diminués par la répétition des sécheresses des années passées. Dans ces conditions, les éleveurs des zones les plus touchées par la sécheresse n'ont souvent pas d'autre choix que d’utiliser leurs jachères pour assurer l'alimentation de leur troupeau. Ainsi, pour soutenir les éleveurs faisant face à ces circonstances exceptionnelles, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Julien Denormandie a autorisé, « tardivement » selon la FDSEA, les éleveurs directement affectés par la sécheresse à utiliser les surfaces en jachères pour faire pâturer leurs troupeaux ou faucher pour produire du fourrage. Ils bénéficieront d'une reconnaissance de circonstances exceptionnelles et par conséquent, les jachères déclarées en tant que surface d’intérêt écologique (SIE) même fauchées ou pâturées pourront continuer à être comptabilisées comme SIE pour l’octroi du « paiement vert ». Ce dispositif est activé dans le Rhône. Les éleveurs qui souhaitent en bénéficier doivent adresser un courrier à la Direction départementale des territoires (DDT), expliquant les difficultés rencontrées en raison de la sécheresse et la nécessité d'utiliser les jachères et demandant en conséquence la prise en compte des circonstances exceptionnelles.