PAT
Sept nouveaux projets sélectionnés en région Aura par France Relance

Zoé Besle
-

Les projets alimentaires territoriaux ont pour objectif de relocaliser l'agriculture et l'alimentation dans les territoires. Dans le Rhône, deux projets vont être mis en œuvre. 

Sept nouveaux projets sélectionnés en région Aura par France Relance

Issus de la loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt du 13 octobre 2014, les PAT ont pour objectif de relocaliser l'agriculture et l'alimentation dans les territoires en soutenant l'installation d'agriculteurs, les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines. En rassemblant producteurs, transformateurs, distributeurs, collectivités territoriales et consommateurs autour de projets communs, ils visent à accélérer la transition agricole et alimentaire. Le plan France Relance, créé pour redynamiser l'économie française suite à la crise covid, vient allouer de nouveaux moyens à ce dispositif. Fin 2020, l’appel à projet lancé dans le cadre de France Relance a suscité de nombreuses candidatures : au total, 65 dossiers viennent d’être sélectionnés à l’issue de l’examen du premier volet de candidatures, pour un montant global de subvention d’un peu plus de 5,3 millions d’euros. Les projets retenus dans la région Aura concernent des territoires variés : PAT de la Veyle (01), PAT du Bocage Bourbonnais (03), PAT Entre Bièvre et Rhône (38), PAT de la Matheysine (38), PAT de Saint-Etienne Métropole (42), PAT du Syndicat de l’Ouest Lyonnais (69) et PAT Saône-Beaujolais. Les deux projets rhodaniens concernent les communautés de communes du Pays de l’Arbresle, des Vallons du Lyonnais, du Pays Mornantais et de la Vallée du Garon, ainsi que la communauté de communes Saône Beaujolais (CCSB).

Des projets aux objectifs multiples 

Le PAT du Syndicat de l’Ouest Lyonnais vise à mettre en œuvre un programme d’actions commun sur les communautés de communes du Pays de l’Arbresle, des Vallons du Lyonnais, du Pays Mornantais et de la Vallée du Garon. Pour donner accès à une alimentation plus durable, locale et qualitative à leurs habitants, le PAT vise à développer une agriculture de production viable et durable, en rapprochant la production de la consommation par une meilleure structuration des filières. Il accompagnera également la transition de la restauration collective dans la mise en place d’une alimentation durable et dans la lutte contre le gaspillage. Le projet prévoit également d’accélérer les coopérations locales pour répondre à la demande des métropoles voisines ainsi que d’animer et de mettre en œuvre une gouvernance alimentaire partagée sur l’Ouest Lyonnais. Du côté de la CCSB, le PAT a pour objectif de définir une stratégie alimentaire territoriale, de développer l’offre en produits locaux et de rendre accessible une alimentation de qualité pour tous. La CCSB pilotera ce PAT en appui avec les consulaires, le monde agricole et associatif. Dans ce territoire très rural – 50 % de sa superficie est occupée par les activités agricoles –le PAT permettra de répondre à de nombreux enjeux : préservation du foncier, dynamisation des friches, renouvellement des générations, soutien de la diversification des activités et développement d’une offre respectueuse de l’environnement.