VIANDE BOVINE
Des coûts de productions très élevé pour les éleveurs bovins allaitants

En octobre, les tendances de fond se sont poursuivies, avec notamment la continuité de la décapitalisation du cheptel allaitant et des signaux de marché ne permettant pas une meilleure rémunération des producteurs. Ce mois d’octobre voit, par ailleurs, une stabilisation des charges liées aux matières premières agricoles, mais en parallèle, les cotations ont suivi la même tendance, voire se sont dégradées pour le broutard, ne permettant pas aux éleveurs d’améliorer leur situation.

Des coûts de productions très élevé pour les éleveurs bovins allaitants

L'article est disponible à la lecture aux utilisteurs connectés

Découvrez nos offres