Vendanges 2020
Être fins prêts le jour J

Marie-Cécile Seigle-Buyat
-

Dans le cadre de l’action menée en lien avec l’agglomération de Villefranche, la Direccte et la sous-préfecture ainsi que la fondation du mécénat de Groupama visant à encourager les habitants des quartiers de de Villefranche à faire les vendanges et suite au job dating de la veille, une visite d’entreprise viticole était organisée le 22 juillet.

 

Être fins prêts le jour J

C’est sous un ciel orageux que qu’une vingtaine de personne ont visité avec  Mathieu Sacquin, viticulteur à Morancé et vice-président du groupement d’Employeurs agricoles Agri emploi 69 un domaine viticole à Morancé le lendemain d'un job dating. Cette visite a débuté par la présentation de l’entreprise viticole et l’importance pour elle de vendanges réussies. Puis, très rapidement les participants présents sont descendus à la vigne pour voir concrètement comment faire les vendanges : le rassemblement avec l’importance du respect des horaires et de l’assiduité, l’équipement minimum pour se protéger : bonnes chaussures et casquette notamment. Ici chacun aura un seau et un sécateur identifiés pour éviter tous mélanges et risque de contamination.

Dans la vigne

Ensuite, dans la vigne, Mathieu a présenté la  bonne position pour cueillir :accroupi ou un genou à terre de façon à se déplacer sans trop d’énergie, écarter les feuilles, ne pas prendre le raisin pas assez mûr ou pourri et couper au sécateur sans tirer, remplir le seau, sans tasser le raisin, qu’on vide dans la hotte du jarlot. Cette démonstration ayant été faite sur vigne sur fil, en taille guyot, il a été rappelé que les vendanges pouvaient aussi se faire avec des vignes en gobelet où l’on peut tourner autour du cep en coupant au préalable le lien sommital. Compte tenu du contexte Covid, il a aussi été rappelé les écartements nécessaires sur le rang pour assurer la distanciation physique, les précautions pour le casse-croûte avec nettoyage préalable des mains à l’eau (« toujours disponible vers la remorque pour boire ou se laver ») et au savon ou au gel. Puis viennent les questions : y a-t-il de serpents « (très rarement »), des araignées (ça arrive »), comment s’entraider si l’un traine (« rattrapage par les collègues en bout de rang mais ça ne doit pas devenir une habitude »), la paie (« en fin de période avec la feuille de paie, par le Groupement »).
De retour sur l’exploitation, Mathieu a expliqué ce que devient le raisin au cuvage et l’importance d’une vendange de qualité. Très intéressés, les participants ont ensuite interrogé Mathieu sur le métier de viticulteur et  les possibilités d’emplois pour eux, au-delà des vendanges notamment pour la taille de vignes. C’est en effet un des enjeux de cette action que  de permettre, au-delà des vendanges, d’orienter les plus motivés vers les métiers de salariés viticoles ou d’autres métiers de la production agricole.

Philippe Bonnet pour Graine d’emplois