Evenement
SIA : 2020, l’année idéale

Marie-Cécile Seigle-Buyat
-

Quatre mois après la fermeture anticipée du Salon de l’agriculture, les partenaires de l’espace Beaujonomie se sont retrouvés pour dresser le bilan.  Tous sont unanimes, l’année 2020 a été l’année du Rhône.

SIA : 2020, l’année idéale
crédit : Fabrice Ferrer

Mardi 7 juillet, à la Ferme de l’espoir à Saint-Nizier-d’Azergues, viticulteurs, éleveurs, partenaires de l’espace Beaujonomie au Salon de l’agriculture (SIA), tous avaient le sourire. Le sourire de se retrouver après plusieurs mois de confinement forcé. Le sourire de l’accomplissement. Le sourire de passer un bon moment ensemble tout simplement. Mardi soir dernier, après plusieurs mois de confinement et malgré la fermeture anticipée du SIA, l’heure des retrouvailles et du bilan avait sonné. Et tous sont unanimes, pour le Beaujolais, pour le Rhône dans son ensemble, le SIA 2020 a été une véritable réussite. « L’année 2020 a été idéale ! », lance le président de la chambre d’agriculture, Gérard Bazin en référence bien sûr à la vache charolaise, égérie du Salon originaire de Cours qui a porté haut les couleurs du département, mais également à la présence remarquée des viticulteurs beaujolais, fiers ambassadeurs du Rhône, au cœur de ce rendez-vous incontournable pour le monde agricole. « Vous avez été à la hauteur du moment », poursuit-il.

Une belle aventure

En effet, pendant toute la durée du Salon, trente-trois viticulteurs et des représentants de deux coopératives se sont succédés à l’espace Beaujonomie pour faire découvrir aux 482 221 visiteurs qui ont franchi les portes du parc des expositions cette année, souvent en fanfare, les vins toutes couleurs et appellations confondues,. « Nous avons mis en avant 64 cuvées », commente Guillaume Dumontet. Une unité qui a fait mouche. « Nous avons vendu 4000 bouteilles contre 3000 l’an dernier et ce malgré une journée en moins. 2020, a été un excellent millésime », sourit le viticulteur. Autre fait marquant de cette édition 2020 : l’espace restauration qui a séduit les visiteurs parisiens et les autres. « Quand nous sommes repartis de Paris, nous avons été encore plus fiers de notre région. Nous sommes tous repartis avec la patate. Nous nous sommes lancés dans l’aventure du restaurant et ce fut une belle aventure que nous souhaitons réitérer », commente Thierry Ledain. Comme ce dernier, nombreux sont les viticulteurs qui sont prêts à répéter l’aventure, notamment le traiteur Jean-Michel Guillemot et les viticulteurs présents ce soir-là. 

Rendez-vous en 2021

Ainsi, en 2021, le Beaujolais sera encore au rendez-vous du SIA. Les organisateurs espèrent voir encore plus grand et porter encore plus haut les couleurs du département en proposant pourquoi pas une boutique de produits agricoles rhodaniens pour que toute la diversité agricole départementale ait sa vitrine à Paris. «  L’ensemble des productions ont besoin de visibilité. Le SIA est une belle vitrine. C’est un vrai bonheur d’y être », soulignait Gérard Bazin. À Colette Darphin, vice-présidente du Département en charge de l’agriculture de conclure : « 2020 a été parfaite. Vous avez porté haut les couleurs du Rhône. Il a été remarqué. Nous verrons ce de quoi 2021 sera fait. »