Concours de vins
« Il faudra systématiquement penser à l’hygiène »

David Duvernay
-

Alors que le Concours international de Lyon s'est déroulée dans des conditions particulières en raison du Covid-19, Victor Gomez, responsable de la société Armonia, imagine déjà des adaptations pour les prochains concours en 2021.

« Il faudra systématiquement penser à l’hygiène »
Pour le concours International de Lyon, Armonia avait revu son organisation. (crédit photo : Armonia)

Dans notre édition papier de ce jeudi 11 juin, Victor Gomez, responsable de l’entreprise Armonia, spécialisée dans l’organisation de concours de vins, est revenu sur les conditions exceptionnelles de la dégustation des milliers d’échantillons pour le Concours international de Lyon. Habituellement organisée à la Cité Internationale à Lyon, cette nouvelle édition qui devait avoir lieu les 21 et 22 mars, s’est finalement tenue dans les locaux d’Armonia avec seulement une cinquantaine de dégustateurs. Deux semaines ont été nécessaires pour déguster les 7740 échantillons issus de 41 pays différents.

La situation sanitaire s’étant améliorée ces dernières semaines, Victor Gomez n’est pour autant pas totalement confiant quant à un retour à la normale pour les concours de vins. "La plupart des concours que nous organisons se déroulent au premier semestre. Dans les mois à venir, nous allons donc débriefer les différents événements et préparer les prochains concours pour 2021", dit-il.

"Un outil marketing qui reste important"

Victor Gomez, lors du concours des grands vins du Beaujolais en janvier 2020.

Dès le mois de janvier, Armonia commencera pied au plancher avec l’International du gamay à Lyon, et le concours des grands vins du Beaujolais à Anse. "Très clairement, j’ai du mal à imaginer qu’ils se dérouleront dans les mêmes conditions que lors des précédentes éditions. Peut-être que nous conserverons les mêmes lieux. Mais ils dureront plus longtemps dans la journée, à travers plusieurs sessions par exemple. […] Il faudra systématiquement penser à l’hygiène, chose à laquelle nous prenions déjà des dispositions. Mais nous devrons encore plus protéger nos équipes et nos dégustateurs. Dans notre cas, en interne, suite à la crise du Covid-19, nous avons mis en place des procédures, inscrites dans une dizaine de pages, en cas de nouvelle pandémie et d’arrêt de l’activité", développe le responsable.

Conscient que ces concours de vins, qui drainent de nombreux passionnés de vins, professionnels et amateurs, risqueraient de perdre de leur saveur, surtout si les mesures de distanciation sociale restent en vigueur, Victor Gomez promet de conserver "un minimum de partage", tout en respectant les mesures barrières. Il souligne aussi l’importance des concours pour la valorisation des vins médaillés, d’autant plus dans le contexte actuel. "C’est un outil marketing qui reste important, sachant que nous faisons la promotion de nos concours et des vins primés auprès des acheteurs. Sans le conseil du caviste ou du sommelier, le consommateur peut acheter un vin médaillé avec confiance. C’est une alternative aux échanges…".