Dégâts de corvidés
Vers une stratégie commune de gestion

Emmanuelle Perrussel
-

Romain Rollot effectue un stage de six mois à la chambre d’agriculture. Il travaille sur la problématique des dégâts aux cultures provoqués par les corvidés.

Vers une stratégie commune de gestion

Le problème est récurrent depuis de nombreuses années : les corvidés (corbeaux, corneilles…) sont toujours plus nombreux et ravagent chaque printemps les cultures, notamment céréalières. Les agriculteurs sont obligés de ressemer et perdent du temps et de l’argent.

Dans ce cadre-là et pour tenter de trouver des solutions de gestion de ces populations et donc de limitation des dégâts, la chambre d’agriculture a missionné Romain Rollot, étudiant à Polytech Tours dans les domaines de l’environnement et de l’aménagement du territoire. Le jeune homme accomplit son stage de fin d’études de six mois entre mars et août, sur ce thème.

Périmètre des zones céréalières

Le périmètre d’études de Romain concerne pour l’instant les zones céréalières de l’agglomération lyonnaise. « Les céréaliers des plaines autour de Lyon sont en effet particulièrement touchés », précise-t-il. Romain a listé les actions existantes qui fonctionnent plus ou moins bien pour lutter contre ces dégâts (canon effaroucheur, enrobage des semences avec des produits répulsifs…). Il a aussi commencé à rencontrer différents acteurs : représentants de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), de la fédération des chasseurs du Rhône et de la Métropole de Lyon (FDCRML), d’Arvalis et des agriculteurs.

« L’objectif est que nous soyons prêts au moment des semis pour mettre en place les premières expérimentations. En fonction des résultats, cela nous permettra d’envisager des solutions à plus long terme. On sent bien la volonté des différents acteurs impliqués de trouver des mesures efficaces », ajoute Romain, qui est basé à la maison des agriculteurs à La Tour-de-Salvagny.

Celui-ci conclut en insistant sur l’importance de faire parvenir les déclarations de dégâts à la chambre d’agriculture ou à la fédération des chasseurs. Un maximum de remontées de la part des agriculteurs pèsera en effet dans le classement à venir (2022) des espèces d’animaux non domestiques ou susceptibles d’occasionner des dégâts.
 
Informations et contacts : [email protected] ou 06 74 59 92 41.

Tirs de corvidés / Un arrêté pris le 26 mars

Tirs de corvidés / Un arrêté pris le 26 mars

Un arrêté a été pris le 26 mars par le préfet : il autorise les chasseurs à chasser les corvidés en dehors des horaires du couvre-feu (19 h à 6 h), mis en place dans le cadre de la lutte conte la crise de la Covid-19.