Région
En soutien de l’irrigation

Emmanuelle Perrussel
-

Accueilli par la chambre d’agriculture, de la FDSEA et des JA, Laurent Wauquiez, président de la Région Aura a répondu à l’invitation des élus du Département. Il s’est déplacé sur le terrain à Vaugneray pour parler d’accès à l’eau et plus largement d’adaptation au changement climatique.

En soutien de l’irrigation

Quelques jours après sa venue à Bibost chez Frédéric Bonnard pour présenter un plan de lutte contre le changement climatique (voir notre édition du 1er octobre), Laurent Wauquiez était de retour sur le terrain.

Cette fois, il s’est rendu à Vaugneray sur l’exploitation de Rémi Gillet et Cédric Favoulet. Il était accompagné de Christophe Guilloteau et Colette Darphin, respectivement président et vice-présidente en charge de l’agriculture au Département. De nombreux agriculteurs du secteur ainsi que des élus locaux et des représentants des organisations professionnelles agricoles (chambre d’agriculture, FDSEA et JA) étaient là pour l’accueillir.

Le Gaec du Val lyonnais fait partie du projet d’irrigation collectif du secteur. La vingtaine d’exploitants concernés à ses côtés, David Mille, producteur de fruits et légumes sur la commune et président de l’ASA de Soucieu-Messimy, a expliqué les tenants et les aboutissants du projet d’irrigation des vallons du Lyonnais, qui concerne 82 ha. A ce projet d’irrigation collective, s’adosse celui de la Cuma de Pollionnay qui consiste à mettre en place un séchoir collectif pour les fourrages.

« Tous les projets validés soutenus »

Á l’issue des différentes prises de parole et témoignages, Laurent Wauquiez a tenu à rassurer les présents et à leur redire la passion et la conviction que lui inspire l’agriculture. « Notre région ne tiendra pas debout sans ses agriculteurs, je me rends souvent sur des exploitations car je crois en vous. Preuve en est le budget en Auvergne-Rhône-Alpes dédié à l’agriculture qui a triplé ces dernières années pour atteindre 110 millions d’€. Ensemble, nous pouvons construire et la Région a besoin de vous tous pour négocier le budget du second pilier de la Pac. » Sur l’irrigation, il est sur la même longueur d’onde que les exploitants : « ne pas pouvoir stocker l’eau l’hiver n’a pas de sens. L’avenir passera par l’adaptation au changement climatique de diverses façons : au niveau des races, de l’irrigation, de la protection des cultures contre les aléas, comment faire des stocks fourragers. Vous pouvez être fiers, ici dans le Rhône, d’être le département qui sort le plus de projets d’irrigation. La Région en finance chaque année 200. Je vous garantis que tous les projets validés au niveau administratif seront soutenus financièrement. La Région comme le Département ont voté une rallonge aux budgets destinés à protéger les cultures ». Applaudi par les présents, il a conclu son intervention en exhortant les agriculteurs à se sentir fiers de leur métier et de ne pas se laisser dicter leur conduite par des gens qui caricaturent l’agriculture.