OVINS
Le cours de l’agneau en nette progression

Zoé Besle
-

Selon la note de conjoncture de l’Institut de l’élevage (Idele), le kilogramme de viande d’agneau valait 7,65 € en semaine 13, soit 1,12 €/kg de plus que l’an passé à la même période et même 1,45 €/kg de plus que la semaine pascale en 2020.

Le cours de l’agneau en nette progression

La conjonction calendaire des fêtes religieuses chrétienne, juive et musulmane et une production de viande ovine relativement restreinte en Europe et dans le monde, ont dopé les prix. Aussi, les éleveurs d’ovins français sont motivés pour accroître leur cheptel. En février 2021 (derniers chiffres connus), ils ont moins réformé de brebis (-3 % sur un an) et ils ont produit davantage d’agneaux (+ 5 %).

En même temps, les éleveurs ont réfréné leurs ardeurs en limitant leur production d’agneaux pascals, redoutant que le troisième confinement de l’économie française ne restreigne leurs débouchés comme l’an passé. Cependant, la production ovine de viande française a crû de 8 % puis de 4 % en janvier et en février dernier, par rapport à la même période l’année passée. Toutes catégories confondues, 6 420 tonnes équivalent carcasse (téc) de viande ovine étaient disponibles en février 2020.

« D’après les premières remontées des abattoirs, la production nationale de viande ovine aurait davantage progressé en mars, d’une année sur l’autre », anticipe l’Institut de l’élevage dans sa note de conjoncture mensuelle. Outre le facteur calendaire, les éleveurs d’ovins français bénéficient d’une conjoncture européenne et mondiale particulièrement favorable.