Ces marchés tant attendus

Cédric Perrier
-

Trois marchés lyonnais ont rouvert mardi 5 mai. En plus des treize de cette semaine, quinze autres s'ajouteront à la liste à partir de lundi prochain. Forains et clients, tous sont ravis de retrouver un semblant de quotidien. 

Ces marchés tant attendus
Si les marchés lyonnais sont de retour, certains gestes ont changé.

Distribution de masques, gel hydroalcoolique, distanciation, deux mètres de séparation entre chaque étal, toutes les mesures sanitaires étaient de mise pour la réouverture des marchés lyonnais.

Mardi 5 mai, trois arrondissements étaient concernés : le 7e à Saint-Louis, quai Saint-Antoine (2e) et place Valmy dans le 9e. « Il y a seulement deux ou trois forains de moins que d'ordinaire et nous avons privilégié les abonnés », précise Thomas, placier sur ce marché de Vaise. Sur l'ensemble des marchés, ce sont près de 3000 commerçants (produits alimentaires et manufacturés) enregistrés dont deux tiers sont des abonnés.

Distribution de 500 masques par marchés 

La file d'attente s'allonge puis se réduit au gré de l'affluence. Si la majorité patiente, Cédric reste plus dubitatif : « j'aime me balader dans un marché. Je comprends que ce ne soit plus possible, mais je crains que devant cette attente, certains préfèrent aller dans la grande surface à proximité. »

Olivier Crochet, inspecteur des marchés lyonnais est de passage sur la place Valmy : « la Ville a choisi de distribuer gratuitement près de 500 masques par marchés. Ils sont réutilisables une dizaine de fois. En plus des mesures barrières, nous avons changé les horaires en passant l'ouverture à 8 heures contrairement à 6 heures habituellement. »

Maintenir la vente à la ferme 

Loic Barraud est revendeur de poulets, installé avec son père à Fontaines-sur-Saône : « nous dépendons exclusivement des marchés. Avec la fermeture à Lyon, on a perdu 50 % de notre activité, sachant que mon père est présent également en territoire plus rural où les marchés ont rouvert rapidement. »

David Tisseur, producteur et éleveur de chèvres à Pollionnay, gaec du Paradis, est lui aussi ravi de retrouver le marché bio de la place Valmy : « on a su vite réagir après l'annonce de la fermeture des marchés en développement la vente à la ferme, ce qui nous a permis de compenser les pertes. Tous les soirs, de 16h à 18h on distribuait les paniers à la ferme. On va d'ailleurs continuer, uniquement le samedi matin de 10h à 12h. Aujourd'hui nous avons près de 280 adresses emails. La vente a domicile était un projet, on l'a accélérée avec le confinement. »

Dès la semaine prochaine, en plus des treize marchés rouverts, quinze autres s’ajouteront à la liste pour le plus grand bonheur des habitués. Parce que le marché, c'est aussi un lien social et la vie d'un quartier.