XR Repro
Des outils à la pointe pour les éleveurs

Emmanuelle Perrussel
-

La coopérative a organisé ses assemblées de section en visioconférence cette année compte tenu du contexte sanitaire. Celle du territoire monts & côteaux du Rhône s’est déroulée le 28 janvier, l’occasion pour XR Repro de démontrer son dynamisme et sa bonne santé.

Des outils à la pointe pour les éleveurs

De nombreux adhérents à la coopérative d’insémination XR Repro ont suivi l’assemblée de section du territoire monts & côteaux du Rhône au format digital ce jeudi 28 janvier. Une satisfaction pour Bernard Chalendard, le président d’XR Repro et pour Julien Segalen, le directeur, qui ont mis en exergue pour l’exercice 2019-2020 « une forte implication et une adaptation de nos équipes au vu du contexte sanitaire. Notre priorité a été d’être aux côtés des éleveurs en leur apportant les services nécessaires afin de limiter l’impact de la crise dans les fermes ».

Sur la zone XR Repro, deux tendances se dégagent : « la baisse du nombre d’inséminations animales artificielles (IA) depuis quelques années et le développement de nos services (XR Créa, XR Performa, XR Optima, XR Académia). Parallèlement, les effectifs d’éleveurs diminuent structurellement et les demandes de nos adhérents évoluent », selon le directeur.

Ces demandes concernent entre autres la génomique qui se démocratise aujourd’hui. XR Repro a réalisé 8000 génotypages sur sa zone l’an passé, soit une hausse de 15 %. Les responsables s’attendent d’ores et déjà à une croissance pour le prochain exercice. Pour rappel, le génotypage est un outil à haute valeur ajoutée qui permet de trier, sélectionner et accoupler ses génisses le plus précisément et le plus rapidement possible.

Si 97 000 vaches sont accouplées sur l’ensemble de la coopérative génotypées, soit 65 % des femelles inséminées, il s’agit surtout des races laitières. La marge de progression en races allaitantes est importante, un logiciel de planning d’accouplement est d’ailleurs en test. « Avec 35 000 doses de semences sexées utilisées, dont 40 % en race Montbéliarde et 26 % en race Holstein, XR Repro se place dans le peloton de tête des coopératives françaises. Preuve que les éleveurs se sont bien approprié ces techniques », poursuit le directeur.

Dynamisme en IA caprines

Place ensuite au déroulé de l’activité sur le territoire monts et côteaux du Rhône. Les IAP en bovins ont donc diminué de 3,8 % avec 26 265 IAP en 2019-2020, pour 880 élevages (-4,6 %). En caprins, c’est l’inverse : 1764 IAC ont été réalisées sur 70 élevages ; soit une hausse de 8,3 %. L’activité caprine a en effet connu un dynamisme important sur ce territoire, contrairement aux autres zones de la coopérative où des chantiers ont été annulés en raison de la Covid-19.

En matière de suivi de reproduction, les échographies caprines sont en baisse de 9,3 %, mais en hausse pour les ovins et pour les bovins, notamment avec le développement de l’écho aptitude (+41 %) et de l’écho le jour de l’IA (+33 %). Le taux de pénétration est de 172 % ! Le service de synchronisation des chaleurs des bovins est en chute de -9,2 % quand il reste stable pour les caprins. Le génotypage confirme sa progression sur le territoire du Rhône avec + 21 %, en majorité en race montbéliarde (78 %). L’utilisation de doses sexées continue de croître sur le Rhône, (+9 % en montbéliard et +2 % en holstein). « Les éleveurs de ce territoire utilisent vraiment ce trio d’outils : génotypage - semence sexée – croisement », a commenté Jacky Martin, responsable technique et commercial.

La partie approvisionnement montre un chiffre d’affaires en hausse de 1 % sur l’ensemble de la coopérative, avec cependant un léger repli sur le territoire du Rhône. Ce dernier demeure toutefois le 1er consommateur d’aliment minéral et de la gamme Optisoin sur la zone de la coopérative.

Les reins solides

Place ensuite au bilan financier. L’exercice précédent a notamment été celui de la finalisation de l’harmonisation des tarifs sur le territoire et le déploiement du programme de fidélité My XRWin qui permet de récompenser les adhérents les plus fidèles. Avec un chiffre d’affaires global de 16,4 millions d’€, soit une hausse de 3,36 %, XR Repro démontre qu’elle a les reins solides. Cette progression est notamment liée au développement de services innovants et à forte valeur ajoutée pour les éleveurs. Des comptes sains qui prouvent aussi les capacités d’adaptation face à cette année compliquée. La crise sanitaire a eu par ailleurs le mérite de faire avancer la digitalisation de l’entreprise avec le lancement en octobre du site Internet XR Repro et la mise en avant du nouveau service d’archivages intégré (Classdoc), qui permet aux éleveurs d’accéder rapidement à leurs factures sur leur espace en ligne. Aux dires du président, « environ 60 % des éleveurs se sont déjà connectés ».

Sur les orientations stratégiques, le président Chalendard est revenu sur les 4 valeurs chères à la coopérative, depuis sa création en 2016: proximité, dynamisme, confiance et innovation. « Ces promesses ne sont pas vaines et continuent à être les jalons qui tracent notre route. XR Repro s’attachera toujours à proposer de nouveaux services et à former ses équipes afin qu’elles s’adaptent aux besoins des éleveurs et qu’elles leur permettent d’aller sans cesse de l’avant ».

 

 

 

 

En bref

-L’assemblée générale devra cette année se tenir par consultation écrite. Les délégués nommés aux assemblées de section recevront par courrier tous les documents de l’assemblée générale ainsi que les résolutions pour lesquelles ils devront voter.

-Les jeunes installés bénéficient, comme chaque année, d’un bon de 100 € à faire valoir sur les services d’XR Repro.

-En saluant « la performance de ses équipes », Bernard Chalendard a chaleureusement remercié Jacques Mazard, Xpert retraité du secteur de Saint-Laurent-De-Chamousset, pour son engagement au sein de la coopérative.

- Bernard Chalendard a aussi annoncé son retrait de la présidence et que le conseil d’administration du 18 mars serait l’occasion de présenter un nouveau candidat.

 

En images