Département
"L'agriculture fait partie de l'ADN du Rhône"

Simon Alves
-

Département/ Christophe Guilloteau présentait mardi 26 janvier ses voeux à la presse. L'occasion pour le président du département du Rhône de faire le point sur le soutien de la collectivité au secteur agricole.

"L'agriculture fait partie de l'ADN du Rhône"

C'est très sollenellement que Christophe Guilloteau a souhaité débuter ses voeux à la presse mardi 26 janvier dernier à Lyon. Le président du département du Rhône a dédié sa prise de parole à Yvonne Huynh, 50e militaire et première femme tuée au Mali, le 2 janvier dernier. "Une personne que je connaissais et qui combattait comme un grand nombre de nos soldats engagés pour faire en sorte que l'obscurantisme ne vienne pas sur notre territoire", a souligné, non sans émotion, l'élu. Une parenthèse d'hommage, avant d'aborder les mérites de sa majorité sur la restructuration du département depuis 2015. "Nous avons reconstruit sur 13 cantons, traités à égalité, avec une vision moderne et démontré que le département était un partenaire fiable avec 400 millions d'euros injectés sur les territoires en cinq ans et demi, sans jamais toucher à la fiscalité", a vanté Christophe Guilloteau.

Des moyens pour l'agriculture

Une gestion qui a permet aujourd'hui à la collectivité de ne présenter aucune dette, hors emprunts, les 21 millions d'euros dûs à l'OPAC ayant été payés. "Nous sommes engagés dans une démarche de certification des comptes avec la Cour des comptes, a tenu à préciser le président du Rhône. Nous ne sommes que quatre départements en France à être dans cette vision." Cette bonne santé financière assure au Département un budget de l'ordre de 560 millions d'euros en 2021. De quoi accompagner divers projets, notamment agricoles. Christophe Guilloteau a d'ailleurs plusieurs fois évoqué l'agriculture rhodanienne, saluant la poursuite de la convention entre sa collectivité et la chambre d'agriculture. "Nous parlons de 600 000 euros avec la labellisation du projet alimentaire de territoire (PAT) car l'agriculture fait partie de l'ADN du département", a ajouté celui qui sera candidat à sa propre réelection.

Le budget du Salon de l'agriculture réattribué ?

Le Département assure vouloir poursuivre son soutien aux politiques de récupération et de maintien des bassins d'eau. Il a notamment mis en avant son engagement dans une politique de protection des espaces naturels et agricoles périurbains (PENAP), avec près de 75 projets financés dans ce cas à hauteur d'un million d'euros depuis 2018. Des initiatives auxquelles peuvent aussi s'ajouter un programme de développement rural et le plan d'accompagnement du Beaujolais, ainsi que la favorisation des circuits courts pour la restauration collective du territoire. "Je pense qu'avant que le Département ne se départisse de son soutien à l'agriculture, il fera bien plus chaud qu'aujourd'hui", a glissé dans un sourire l'ancien député du Rhône. Interrogé sur la réattribution du budget dédié au Salon de l'agriculture, annulé cette année, le président a affirmé que rien n'avait été encore décidé, évoquant une somme de 20 000 euros initialement prévue. "Nous n'aurons aucun problème à être au quotidien auprès du monde rural, et le monde rural le sait", a-t-il conclu.