Evénement
Jeunes agriculteurs : pour des installations viables et vivables

Marie-Cécile Seigle-Buyat
-

Samedi 1er août, Jean-François Chosson, exploitant laitier à Brullioles ouvrait les portes de son exploitation. Cette journée a permis d’échanger sur l’installation et l’adaptation des exploitations au changement climatique ainsi que d’inaugurer son exploitation.

Jeunes agriculteurs : pour des installations viables et vivables

Jean-François Chosson s’est installé en 2012 en reprenant la ferme familiale. Pour améliorer les conditions de travail, un nouveau bâtiment a été construit en 2016. Actuellement, il produit 300 000 l de lait avec 45 vaches laitières principalement des montbéliardes et exploite 70 ha. Il a ouvert ses portes le 1er août. Cette journée, placée sous le signe de la convivialité, a été l’occasion de rassembler les élus locaux. Samuel Pupier, président du canton leur a ainsi présenté les actions menées par JA pour animer le territoire (forum installation, tournoi de foot, collecte de bâches, jugement de bétail, concours de labour).

Un dynamisme dans le département

Cette rencontre a également été l’occasion d’échanger sur la thématique phare de JA : l’installation. « Le dynamisme d’installation dans le département reste la même avec une soixantaine d’installations aidées par an et autant d’installations non aidées. Le parcours à l’installation (PPP, stage 21h, plan d’entreprise) permet aux porteurs de projet d’avoir une réflexion globale autour de leur projet et d’identifier leurs besoins. Plus de 95 % des jeunes installés qui sont passés par ce parcours, sont toujours agriculteurs au bout de cinq ans. Nous avons également à cœur d’organiser tout au long de l’année plusieurs journées pour promouvoir l’installation viable et vivable en agriculture », a souligné Clément Rivoire, responsable installation de JA Aura et éleveur laitier dans le département. À Gérard Bazin, président de la chambre d’agriculture  d’ajouter : « en 2019, le Point accueil installation a rencontré plus de 200 porteurs de projet, mais malheureusement nous remarquons qu’il y une incompatibilité entre les porteurs de projets et les cédants ». Sur le territoire, Philippe Bonnier, vice-précisent de la communauté de communes des Monts du Lyonnais (CCML), a rappelé que l’agriculture est très importante et qu’un agriculteur fait vivre sept personnes. Un diagnostic a été réalisé sur ce territoire et a montré que plus la transmission est préparée en avance plus il y a de chance qu’elle aboutisse. La CCML prend en charge l’inscription au RDI. « Le renouvellement des générations est un enjeu majeur. Dans dix ans, 50 % des agriculteurs vont partir à la retraite. C’est pour cela que nous défendons chez JA que 4 % du budget Pac 2021-2027 soit dédié à l’installation et non 2 % comme actuellement », a ajouté Clément Rivoire. Sophie Cruz, conseillère régionale, a alors rappelé que depuis 2015 la Région a multiplié par 3 son financement pour accompagner l’agriculture. En ce qui concerne les PCAE et la DJA, la Région, gestionnaire du budget, n’a pour le moment aucune visibilité. Jeunes agriculteurs restent vigilants sur ces dossiers.

Aurélie Friant, JA 69

Plus d'infos dans notre édition de jeudi 6 août

Retour en images