Elevage
Eleveur de fourrage : Bulletin n°1

Emmanuelle Perrussel
-

Rhône terre d'éleveurs a édité son premier bulletin : Eleveur de fourrage de l'année 2021. 

Eleveur de fourrage : Bulletin n°1

L’hiver avance et la saison de pâturage se profile à l’horizon. Elle doit être murement réfléchie pour optimiser sa gestion. Votre expérience des années précédentes reste votre meilleure alliée.

 

C’est le moment de réfléchir à la gestion et l’aménagement des parcelles, des points d’eau et des accès au pâturage. Voici quelques points de repères sur le dimensionnement des paddocks : en 100 % pâture et avec un temps de repos proche de 20 jours.

 

·         Prairies temporaires : 100-120 m2/VL/J

·         Prairies naturelles fertiles : 120-150 m2/VL/J

·         Prairies naturelles peu fertiles (à feuilles fines) : 150-180 m2/VL/J

 

Les paddocks peuvent être dimensionnés pour des temps de présence de 12 à 72 heures. Si vous complémenter en fourrages conservés, on enlève environ 8 à 10 m2/kg de MS ingérés à l’auge :

 

Ex : pour mon troupeau de 50 VL qui pâture à 100 % des PT, la taille des paddocks doit faire environ 6000 m2 pour 24h , 1.2 ha pour 48h ou 1.8 ha pour 72h. 

Pour le même troupeau qui consommerait 5kg MS maïs à l’auge, la taille des paddocks serait de 4000 m2 (120 m2-5kg MS*8 m2=80 m2/VL/J), 8000m2 pour 48 h ou 1.2 ha pour 72 h.

 

Les paddocks doivent être le plus homogène possible en termes de flore et de topographie pour éviter tous phénomènes de tri. L’emplacement du point d’eau peut être stratégique pour faire consommer les parties moins appétantes de vos parcelles.

 

Dans la gestion du pâturage, il convient de noter ses pratiques pour pouvoir les faire évoluer au fil des années. Une application est disponible : HAPPYGRASS, pour tout enregistrer (calendrier de pâturage, choix de dérobées, interventions agronomiques …) et dessiner le parcellaire. Elle vous aidera aussi à la conduite de vos prairies. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre conseiller.

Repères sommes de températures :

*  Sur prairies fertiles type AB (RG, dactyle, fétuques …)

o    250 à 350 °C : mise à l’herbe

o    450 °C : fin du déprimage

 

*  Sur prairies peu fertiles

o    350 à 450 °C : mise à l’herbe

o    650 °C : fin du déprimage