Le choix du bois pour un meilleur confort de travail

La construction bois séduit aussi des agriculteurs. Un exemple à Brindas, avec la ferme de Montplaisir.

Le choix du bois pour un meilleur confort de travail

En deux mois, les portiques et les panneaux préfabriqués étaient montés. Deux étages, une hauteur de faitage de 9,50 m et une surface de 675 mpour ce bâtiment bois à Brindas. Bruno Verney et Alexis Jacquier sont associés en Gaec et spécialisés dans l'élevage de bovins, porcs et poules pondeuses. Ils se sont installés dans leur nouvel outil de travail en septembre. « C'était une volonté de construire en bois, plus par philosophie que pour des raisons économiques. Il y a un confort acoustique et de travail, en plus d'être chaleureux », note Alexis Jacquier. Un laboratoire de transformation de viande, une chambre froide, un espace pour stocker le foin, mais aussi des bureaux et un logement. « Ce sera une habitation de 100 msur deux étages dans laquelle je logerai », souligne à son tour Bruno Verney.

Une qualité qui se rapproche de l'habitation

L'ensemble est donc construit avec du douglas venu essentiellement du Forez. « C'est un bois de classe 3 qui peut être fréquemment en contact avec l'humidité. Le douglas a également cet avantage de ne pas avoir besoin d'être traité », précise le charpentier Jordan Bador, de l'entreprise Lofoten construction à Thurins. Seuls les poteaux sont en pin traité autoclave, de classe 4. « Chaque portique pèse 2,5 t de bois. L'isolation est en laine de bois. En termes de qualité, on se rapproche ici de l'habitation. Les demandes de construction bois pour les bâtiments agricoles ne sont plus rares », ajoute le charpentier. La facture bois comprenant le bâti, la charpente, la couverture et l'isolation s'élève à 180 000 euros. La ferme de Montplaisir, spécialisée dans la vente directe de produits fermiers, s'étale sur une superficie de 30 hectares. La majorité de leur vente (95 %) se fait au point de vente collectif de Brindas Au p'tit bonheur des champs.

Cédric Perrier

ferme bois

Bruno Verney et Alexis Jacquier, Gaec de la ferme de Montplaisir, avec le charpentier Jordan Bador de Lofoten construction à Thurins.