Fruits et légumes d’été : une précocité aux conséquences diverses

Cédric Perrier
-

Selon FranceAgriMer, la saison estivale a été marquée par une précocité de toutes les campagnes d’une dizaine de jours.  

Fruits et légumes d’été : une précocité aux conséquences diverses
La tomate, mais aussi la salade, ont été moins consommées qu’à l’habitude.

Après un mois de juin mitigé, les conditions estivales se sont installées en juillet-août dynamisant la demande de melon et pêche-nectarine bien que l’offre ait été limitée, notamment en fin de campagne pour la pêche. Ce qui, conjugué à la baisse de production d’abricots (-30% sur un an), a profité à la prune mieux mise en avant sur les étals.

Saison compliquée pour les légumes

Ainsi en juillet, la quantité de prunes achetée par ménage a augmenté de 58,6% par rapport à 2019, rapporte FranceAgriMer. La poire d’été a également profité du recul des fruits à noyaux, notamment la Guyot.

Côté légumes, la saison a été compliquée pour la courgette. Dans les champs, la production a souffert de la chaleur, de la grêle et de maladie « durant une grande partie du mois d’août », indique FranceAgriMer, tandis qu’en magasin les consommateurs ont préféré acheter des crudités durant la canicule.

La tomate et la salade ont été moins consommées qu’à l’habitude, principalement à cause de la concurrence des jardins familiaux.